Te laisser partir (I let you go)

Traduit dans une trentaine de langues, le premier roman de Claire Mackintosh, paru en 2014, s’est vite imposée comme un classique incontournable du roman policier. Est-ce parce que l’auteure a passé douze ans dans la police qu’elle a quittée en 2011 pour devenir journaliste ? Certes, le réalisme des investigations, les relations hiérarchiques aux sein de la brigade criminelle, tout est d’une véracité convaincante, mais ce n’est-pas là qu’il faut chercher la clé de ce succès planétaire, car bien d’autres auteurs de « rompo » ont ces capacités. Le charme de ce livre est plus subtil, mais aussi d’une tristesse infinie. Il est à chercher dans la psychologie d’une femme qui a perdu son enfant, dans la nostalgie des plages du pays de Galles, et dans la terrifiante relation de bourreau-victime que Jenna a laissé s’installer dans son couple, à cause de traumatismes de son enfance. Là aussi, hélas, l’auteure qui a perdu un de ses enfants a certainement puisé dans son expérience personnelle pour écrire des pages parfois insoutenable de simplicité, qui ne donnent jamais dans la grandiloquence. Le charme nostalgique de la péninsule de Gower au pays I-LET-YOU-GO-pbde Galles, où Claire Mackintosh a situé une partie de l’action fournit à ces sentiments une toile de fond toute en nuances. « Une mouette crie et Beau court sur le sable, aboyant après l’oiseau qui le nargue dans le ciel. Je donne des coups de pied dans les débris sur la plage et ramasse un long bâton. La marée se retire, mais le sable est déjà chaud et presque sec. Je vais tracer les messages d’aujourd’hui près de la mer ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s